Velopressecollection

Maxime Dransart vainqueur du Trophée Sebaco Ergué Gabéric 2016

Maxime Dransart, Junior 2 au Team Pays De Dinan, vient de faire la démonstration à Ergué Gabéric, que le peloton des jeunes espoirs Bretons va devoir compter avec lui. 3ème sur les 2 étapes du Trophée Sébaco, il décroche la première place au classement général. Très régulier cette saison, il s’est donné les moyens pour réussir. Les prochaines échéances vont lui donner l’occasion de confirmer ses très bonnes dispositions pour le cyclisme.
 
Tu viens de remporter le trophée Sebaco 2016, c'est une sacrée performance. Raconte-nous ta journée. 
Le contre la montre du matin s'est bien passé. Je fais trois dans un temps de 9'15. C'est vrai que je ne m'attendais pas forcément à monter sur le podium mais j'espérais au moins faire dans les 10.
Au contre-la-montre, j'ai vu que j'avais de bonnes sensations et j'espérais donc faire quelque chose l'après-midi, c'est-à-dire au moins garder ma place sur le podium ou limiter la casse dans tous les cas.
C'est vrai que la course était assez compliquée au vu du parcours. Une dizaine de kilomètres avant d'arriver sur circuit final, tous les favoris se sont retrouvés à l'avant mais je suis resté dans le peloton.  A ce moment-là, je savais qu'il fallait faire quelque chose pour ne pas les laisser prendre trop de temps. Du coup, j'ai roulé en compagnie d'autres coureurs.
Peu avant d’arriver sur le circuit, on se rapprochait des hommes de tête et on est revenu sur eux au premier passage sur la ligne. On a ensuite réussi à sortir dans un petit groupe d'une dizaine d'unités et là, j'ai su que ça pouvait aller au bout parce que derrière ça n'a pas forcément réagi.
À l'avant, l'entente n'était pas super. J'ai donc choisi d'accélérer avec Pierre Lesage. Une fois le trou fait , on ne s'est pas regardé, on a roulé jusqu'à la fin mais il y avait un homme devant, Maxime Bonsergent, et je savais qu'il ne fallait pas lui laisser trop d'avance car c'est un bon coureur et il pouvait aller au bout tout seul et reprendre le peu de temps qu'il avait concédé le matin. À l'amorce du dernier tour on entendait que l'écart s'était considérablement réduit et avec Pierre, on est revenu dessus.
A ce moment de la course, il reste 4 km à parcourir. Je savais que mes principaux concurrents étaient derrière moi et que le trou était fait. On a donc continué à rouler jusqu'à la ligne d'arrivée.
C'est vrai que j'aurais bien aimé m'imposer sur la course mais mes 2 compagnons étaient plus rapides que moi. N'empêche que je suis quand même très heureux de cette victoire finale.

Nous te suivons depuis quelques années. Tu as patiemment et sûrement évolué au sein du peloton des jeunes espoirs Bretons. Depuis le début de la saison, tu t'es montré sur beaucoup de courses. Tu sembles avoir franchi un cap. As-tu modifié ta méthode de préparation?  
Il est vrai que ma méthode de préparation a légèrement changé. Avant, je faisais aussi de la natation, ce qui me prenait beaucoup de temps la semaine et ça ne me laissait plus trop le temps de rouler.
Depuis deux ou trois mois, j'ai fait le choix de ralentir la natation pour pouvoir me consacrer au vélo et ça me permet de m'entrainer davantage. C'est peut-être grâce à ça que j'ai pu gagner. De plus avec mon oncle Frédéric Guesdon qui m'entraîne aussi, on a bien préparé les courses et il me donne de précieux conseils.

Quels sont tes objectifs pour la suite de la saison?
Les championnats qui vont arriver. J'espère aussi obtenir une sélection en équipe de Bretagne. Un autre objectif est de lever les bras au moins une fois d'ici à la fin de la saison.

Juin 2016

Classement du Trophée SEBACO 2016 ►ICI
 
 Velopressecollection
Remonter en haut de la page Haut de page Remonter en haut de la page