Velopressecollection

Eric Groussard: souvenirs du Circuit Des 2 Provinces du Pertre

Dans la famille Groussard, le vélo est, plus encore qu’une passion, un art de vivre. De père en fils et en petit-fils, on se transmet l’amour de la petite reine. Après avoir arpenté les circuits et remporté plusieurs victoires au meilleur niveau amateur Breton, Eric a raccroché le vélo dans les années 2000. Il se consacre maintenant à l’encadrement de l’école de cyclisme du CC Vitréen et à l’organisation du Circuit des 2 Provinces au Pertre. Il nous a concocté une rétrospective de cette course telle qu’il l’a vécue en tant que cycliste et la vit encore aujourd’hui en tant qu’organisateur.

"Le Circuit des 2 Provinces au Pertre est une longue histoire de 67 ans. Celle de ma famille est liée à cette course. Mon père Georges Groussard a terminé 2ème en 1956 à 19 ans battu au sprint par René Georges.
En 1979, il y avait eu un critérium pro organisé en septembre avec notamment Bernard Hinault. Le champion Breton n’était pas très content en voyant le circuit de 1.4 km avec sa rue de Bretagne à 10% à monter à tous les tours. C’est André Chalmel qui avait gagné.  Cette année-là, il y avait eu une course d’attente Minimes et j’avais terminé 7ème. J’étais alors loin d’imaginer que le petit Fougerais que j’étais, allait devenir Pertrais 13 ans plus tard.
En 1984, le Championnat de Bretagne des séniors était organisé au Pertre avec une arrivée en Mayenne dans la montée de St-Cyr le Gravelais. Pour ma 1ère année en séniors, j’étais monté en 2ème catégorie après 4 victoires (dont St-Cyr le Gravelais). Ce fut le premier  abandon de ma carrière suite à une chute collective à mi-course.
En 1985, j’étais engagé pour le Circuit des 2 Provinces mais j’ai été contraint de déclarer forfait à cause d’une fatigue. Faire Le Pertre, ce n’est pas pour les coureurs en méforme ! J’avais donc suivi la course à la radio dans mon lit à Fougères et j’eus la surprise d’être annoncé dans les premiers arrivants par le commentateur.  Il corrigea ensuite son erreur !
En 1988, la victoire revient à mon coéquipier Gaëtan Leray de l’AC Brest-Plougonvelin et notre club gagne le classement par équipe.
En 1989, j’obtiens mon meilleur résultat avec une 19ème place.
En 1990, je crève au 1er tour. La voiture de dépannage me dépasse et je perds plus d’une minute lors du changement de roue. Je ne suis donc pas rentré dans le peloton et j’ai abandonné au bout de 2 tours. En attendant l’arrivée, j’ai eu le temps de faire la conversation avec une Pertraise, Christèle, qui allait devenir ma femme de 1992 à 2013.
En 1992, je me suis fracturé le scaphoïde début août et j’ai été plâtré au poignet. J’ai tout de même couru le Circuit des 2 Provinces avec des manchettes blanches en plein mois d’aout pour cacher mon plâtre. Comme il s’est mis à pleuvoir en début de course, j’ai préféré abandonner pour éviter de chuter une nouvelle fois car je me mariais le samedi suivant.
Cela a été ma dernière participation à la course, je suis passé ensuite de l’autre côté de la barrière.
En 1996, j’ai intégré le Comité des Fêtes du Pertre pour en devenir progressivement l’organisateur avec 2 casquettes : secrétaire du Comité des Fêtes et trésorier du CC Vitré qui a repris le contrôle de la course à la suite du CC Rennes. Je m’efforce maintenant de maintenir la tradition cycliste au Pertre.
La tradition familiale perdure puisqu’en 2014, mon fils Kévin a participé au Circuit des 2 Provinces après son père et son grand-père.
Quand je vois l’engouement des coureurs à s’engager et la foule des spectateurs au Pertre, je suis heureux des sacrifices nécessaires à cette organisation dans une petite commune de 1400 habitants. Pour un cycliste amateur du Grand Ouest, faire Le Pertre, c’est comme faire le Tour de France quand on est pro. Cela reste une référence, surtout quand on remporte la course. Cela a permis à certains coureurs tels que Frédéric Guesdon, Stéphane Heulot, Arthur Vichot de passer pro après leur victoire."
7 août 2015

Diaporama de programmes: cliquez sur l'image

 Velopressecollection
Remonter en haut de la page Haut de page Remonter en haut de la page