Tour De Bretagne 2020 : la présentation

  • Communiqué de presse
13/01/2020
Tour De Bretagne 2020 AFFICHE.JPG
La présentation du Tour De Bretagne 2020 a eu lieu ce lundi 13 janvier dans les locaux d’Ouest Boissons, fournisseur officiel de l’épreuve, en présence de Bernard Hinault. Christophe Fossani, président du Tour De Bretagne, a présenté la 54ème édition, qui aura lieu du 25 avril au 1er mai 2020 en 7 étapes. Le Tour de Bretagne permet aux meilleurs jeunes mondiaux de rencontrer les meilleurs coureurs Bretons et quelques coureurs plus expérimentés.

LES ETAPES 2020

Tour De Bretagne 2020 carte des étapes

ETAPE 1 SAMEDI 25 AVRIL LE CAMBOUT / ALLINEUC 155.4 KM

En plein coeur de la Bretagne, aux confins des Côtes d’Armor et du Morbihan, Le Cambout sera le lieu du grand départ de cette 54ème édition. Les cambutiades ainsi que les nombreux visiteurs et passionnés de cyclisme verront s’élancer le peloton sur une première étape accidentée. Moins de 40 kilomètres après le départ, les coureurs atteindront le point culminant des Côtes d’Armor sur le Mont Bel-Air pour une mise en jambe musclée. Puis ils obliqueront vers le lac de Guerlédan. Il ne sera pas question d’y plonger une tête mais plutôt de plonger vers le célèbre « Mûr » qui lancera le final de cette 1ère étape qui comporte trois côtes difficiles en 25 kilomètres avant d’entrer sur un circuit final non moins compliqué et très accidenté. Les costauds de ce Tour de Bretagne devront déjà être aux avant-postes.

ETAPE 2 DIMANCHE 26 AVRIL CORLAY / ROSPORDEN 165.9 KM

La 2ème étape conduira les coureurs vers le Finistère-Sud à travers le Centre-Bretagne. Le départ plutôt roulant verra le peloton passer au pied de la vallée des Saints. Et il faudra savoir auquel se vouer. Un Saint justement pourra lancer le final de l’étape. Aux alentours de Saint-Adrien (une pensée pour le vainqueur 2016), les coureurs enchaîneront les difficultés sans discontinuer avant de rejoindre Rosporden. Le Centre-Bretagne n’est jamais évident à négocier et il faut y être attentif. Le circuit final, tracé en ville, est technique et le peloton devra être particulièrement vigilant pour ne pas laisser filer une échappée.

ÉTAPE 3 LUNDI 27 AVRIL ROSPORDEN / BRANDIVY 170.5 KM

Il faudra se présenter en mode guerrier au départ de ce 3ème jour qui reliera le Finistère au Morbihan. Il n’y aura tout simplement pas un seul mètre de plat, et il n’y aura aucun secteur pour récupérer des efforts dispensés. Les routes seront étroites, sinueuses et les coureurs seront toujours à l’ouvrage. Bref, de quoi faire une belle partie de manivelle ! Après la dernière ascension référencée, les difficultés pour approcher du circuit ne s’estompent pas. Quant au circuit final, il est tout aussi difficile que le reste de l’étape. L’arrivée est jugée en faux-plat mais auparavant les coureurs seront toujours en prise. Au soir de cette 3ème étape, les forces des protagonistes seront déjà bien entamées.

ETAPE 4 MARDI 28 AVRIL PLOEREN / LOUISFERT 166.9 KM

L’étape qui mènera le peloton vers la Loire-Atlantique pourrait être qualifiée de transition. Une étape courte sans aucune difficulté répertoriée, tout au plus quelques talus sans réelle incidence. La difficulté du jour devrait résider dans la vitesse puisque si le vent se joint au tracé, les coureurs devraient rejoindre Louisfert à vitesse grand V. Le circuit final ne comporte pas de difficulté et la ligne d'arrivée en légère montée favorisera un sprinteur puissant. Une étape courte et à priori sans danger, mais il ne faut pas oublier que c’est sur une étape similaire que le tout jeune phénomène du sprint, Alberto Dainese, avait perdu la course l’an dernier.

ETAPE 5 MERCREDI 29 AVRIL CHÂTEAUBRIANT / BOISGERVILLY 217 KMS

Nous arrivons au 5ème jour de course et le travail de sape sur les organismes continue. Avec 217 kilomètres à couvrir pour rejoindre l’Ille-et-Vilaine, les coureurs auront l’occasion de parcourir la plus longue étape jamais tracée depuis la création de l’épreuve en 1967. Le précédent record datait de 1996 avec 206 kilomètres entre Lanester et Quimper. Outre la longueur, l’étape pourrait être piégeuse avec des routes exposées au vent et de nombreux changements de directions. La forêt de Paimpont marquera l’entrée sur un relief plus mouvementé avec des secteurs étroits. Comptant plus de 5 heures d’effort, même si le circuit final ne comporte aucune difficulté, cette journée laissera immanquablement des traces avant les 2 dernières journées fatidiques.

ETAPE 6 JEUDI 30 AVRIL QUÉDILLAC / FOUGÈRES 164.5 KM

Courte, piégeuse et difficile, voici les adjectifs que les traceurs ont noté à l’issue des reconnaissances de cette 6ème étape. Après avoir avalé la longue étape de la veille, cette journée pourrait être le juge de paix de ce Tour de Bretagne. Les coureurs vont évoluer sur de très belles routes pendant la première heure avant que la chaussée ne se lève brusquement à plusieurs reprises sous leurs roues. Le circuit final sera l’occasion de partir à l’assaut de la forteresse à Fougères pour conquérir le maillot vert à bande blanche. La célèbre côte de la Pinterie sera à franchir à 5 reprises et pour rappel, le dernier à s’y être imposé au sommet n’est autre que Julian Alaphilippe !

ETAPE 7 VENDREDI 1ER MAI GUITTÉ / DINAN 155.3 KM

Dernier jour de course et il faudra jeter toutes ses dernières forces dans la bataille pour détrôner le leader. C’est d’ailleurs une chose qui arrive régulièrement à Dinan puisque depuis 2012, un seul a réussi à conserver son maillot de leader sur les pavés de Dinan (Adrien Costa en 2016). La première partie de l’étape ne comporte aucune réelle difficulté mais la seconde sera plus propice à une échappée. Le circuit de Dinan sera fidèle à sa réputation avec sa longue ascension de plus de 1000 mètres qui sera franchie 5 fois. Il faudra rester concentré jusqu’au bout et faire parler la puissance sur les pavés. En haut, c’est tout simplement le vainqueur final qui sera honoré par la foule.

LES DATES MARQUANTES

1967 : Première édition du Ruban Granitier breton entre Le Hinglé et Louvigné-du-Désert, 166 kms, Marcel Duchemin, licencié à L’O.C.C Laval en remportant cette victoire ne sait pas encore qu’il ouvre le palmarès d’une belle aventure. Il s’imposera encore en 1970 et 1971, c’est le seul coureur comptant trois victoires.

1968 : En passant à quatre étapes, le Ruban Granitier s’installe pour longtemps au calendrier cycliste. Cette année là, c’est le Breton Guy Ignolin, tout juste redescendu amateur, qui s’impose. Quelques années plus tard Guy Ignolin rejoint l’équipe organisatrice du Tour de Bretagne Cycliste. Il est décédé à Perros-Guirec le 12 décembre 2011.

1971 : Première participation des coureurs de l’Union Soviétique.

1973 : Énorme domination des coureurs des pays de l’Est dont l’U.R.S.S qui truste le podium. Boris Shukov, le vainqueur du classement général précède deux autres coureurs soviétiques.

1980 : L’Italien Giorgio Casati domine les coureurs de l’Est, ce sera sa dernière victoire. Les suiveurs, les journalistes présents cette année là, se souviennent surtout d’un jeune coureur amateur dans l’équipe Américaine des USA, Greg Lemond, qui, dépanné tardivement sur crevaison alors qu’il était dans la bonne échappée, pique une grosse colère contre son directeur sportif avant d’abandonner.

1992 : Evgueni Berzin signe la dernière victoire Russe (6 au total pour l’Union Soviétique).

1997 : L’équipe bretonne « Jean Floch-Mantes » impose sa suprématie sur le Ruban Granitier Breton, cette année là Philippe Bresset ouvre une série de cinq victoires : 1998 Vincent Templier, 2000 Martial Locatelli, 2001 Guillaume Judas, 2005 Stéphane Pétilleau.

2006 : L’épreuve intègre l’U.C.I Europe Tour catégorie 2.2 en 2005, puis en 2006, sous l’impulsion d’une nouvelle équipe et pour évoluer en même temps que le cyclisme moderne, le Tour de Bretagne Cycliste succède au Ruban Granitier Breton, le Belge Dries Devenyns (Quick Step) en est le premier lauréat.

2007 : Grande première, le prologue se déroule sur l’île de Jersey ; trois ans plus tard Jersey accueillera le grand départ du Tour de Bretagne Cycliste.

2012 : Ceux qui assistaient à l’exceptionnelle arrivée à Dinan s’en souviennent encore. Dans l’ultime kilomètre de l’épreuve, alors qu’Eric Berthou a course gagnée, son dauphin le Sud-Africain Reinardt Janse Van Rensburg, produit un effort aussi violent que spectaculaire qui laisse sur place le Breton. Crédités du même temps les deux coureurs sont départagés aux points , au bénéfice de Janse Van Rensburg.

2016 : 18 ans et 256 jours, c’est l’âge du plus jeune vainqueur de l’épreuve. L’américain Adrien Costa saisi la seule occasion lui permettant d’exploiter ses formidables qualités de grimpeur pour s’emparer du maillot blanc à bande verte. Il réussit ensuite à le conserver de main de maître malgré les assauts répétés de ses concurrents. Pour anecdote, il était aussi le plus jeune coureur au départ !

Partager sur FacebookTweeter

D'autres Actualités

Marie le Net et Coralie Demay 2ème de la poursuite par équipe
samedi 25 janvier 2020

Marie le Net et Coralie Demay 2ème de la poursuite par équipe

Petit Appeville 23 février 2020 affiche course cycliste 1
samedi 25 janvier 2020

Petit-Appeville 23 février 2020 affiche course cycliste

Angers Métropole Cyclisme 49
samedi 25 janvier 2020

Angers Métropole Cyclisme 49 effectif 2020