Velopressecollection

Puiseaux 25 novembre 2018 affiche bourse aux vélos

L'association Vélopressecollection a besoin de votre soutien

Venez faire une immersion au chœur de la 33ème Bourse aux Vélos de Puiseaux:
- 2700m² d'exposition consacrés à la petite reine,
- 5000 visiteurs de France et de l'étranger,
- 500 mètres linéaires de tables
- 120 exposants, le nombre est limité pour la sécurité
- 1 dépôts-vente
 Daniel Pautrat journaliste et reporter sportif viendra dédicacer ses deux derniers livres, "Mémoires du Tour de France" et " Raconte les plus belles Histoires du Tour".
Des équipes cyclistes seront présentes, dont  les équipes  cyclistes féminines  "FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope" et Donnons des Elles au Vélos" .
En quelques mots :
- Tout sur le Vélo
- Tout pour le Vélo
- Tout sur les Vélos
-Tout pour les cyclistes.
Info: Jean Marc MORARD
Tél 06 18 15 82 12
 
Le regard de Jean-Paul Ollivier
A PUISEAUX, LA BOURSE C'EST AUSSI LA VIE !
Je dois confesser que ce fut pour moi une illumination en ce dimanche un peu terne de novembre.
Je connaissais Puiseaux pour y décliner de manière quelque peu lapidaire, son clocher tors, sa cité où Diderot avait rédigé son essai "Lettre sur les aveugles".
Je me souvenais également que jadis la course Paris-Nice empruntait Malesherbes et Puiseaux et que, d'une manière générale, les premières attaques se produisaient en ces lieux. Je n'occultais pas le fait qu'il existait à Puiseaux une "Bourse aux vélos", certes, car la publicité était bien informative à ce sujet. Pour le reste je demeurais aussi inculte qu'une terre, abandonnée, en Gâtinais.
Je suis venu et j'ai vu, en me frottant bien les mirettes afin de réaliser que je n'avais pas rêvé. C'est tout simplement fabuleux. Je n'ai pu tout embrasser dans l'abondance surgissante. J'ai été frappé, surtout, par la diversité qui présidait à cette bourse. Chacun y trouvait son compte : telle personne jetait son dévolu sur une belle machine, telle autre sur un collant ou un maillot, telle autre, enfin, sur les revues chargées d'histoire cycliste qui permettaient de repartir avec du rêve dans le sac ou le cartable. Il existait un séduisant côté convivial entre vendeurs et acheteurs, une sorte d'alchimie particulière qui ne trompait pas. Nous étions entre professionnels. A cet étage, on ne trichait pas, on vendait, on marchandait quelquefois - cela fait partie du jeu commercial - mais chacun s'en retournait, ravi d'avoir trouvé sa pépite dans cette caverne d'Ali-Baba. La joie était en nous…Gâtine.
Claude Morard et son équipe m'avaient convié à venir signer mon dernier livre. J'ai pratiquement battu un record avec environ 80 ouvrages vendus. Comment voulez-vous que je ne dise pas comme jadis, aux Philippines le général MacArthur : "Je reviendrai !" Une seule différence MacArthur était battu, je sortais triomphant. Merci pour cette magnifique journée de "pros".
Jean-Paul OLLIVIER
 
Remonter en haut de la page Haut de page Remonter en haut de la page