Velopressecollection

Daniel Gentilhomme parle du Tour à Loudéac

Daniel Gentilhomme journaliste sportif à Loudéac

 

C’est un peu par hasard que le Loudéacien Daniel Gentilhomme est « tombé » dans le cyclisme. Journaliste à l’antenne local du quotidien Ouest-France, il a beaucoup parlé des autres à travers ses articles. Une fois n’est pas coutume, il prend sa plume aujourd’hui pour nous parler de lui, de son parcours dans le monde du vélo et du passage du Tour à Loudéac en 2015 .

"Pour avoir accepté en fin de carrière de footballeur au Stade loudéacien d'assurer le reportage pour Ouest-France du match à domicile, j'ai été recruté comme correspondant sportif football sur Loudéac et j'ai poursuivi par des compte-rendus cyclistes. Je suis devenu vacataire au journal, en parallèle à ma fonction de professeur de collège.  Aujourd'hui, je suis toujours correspondant sportif sur le secteur et pour la locale auprès de deux journalistes.

Ma première apparition en 1975 sur un circuit cycliste m'avait permis de proposer un classement que les dirigeants du vélo-club n'arrivaient pas à établir tant il y avait eu de doublés sur "cette boucle autour de l'église". Mal m'en prit!
Quelque temps après, le président du VC Loudéacien Henri Caresmel me demandait d'entrer comme dirigeant. J'acceptais et je lui succédais à la tête du club en 1978. Poste que j'ai occupé jusqu'en 1995. Une période pendant laquelle je suis devenu commissaire national, participé à l'organisation d'un championnat de France universitaire, de deux critériums pros avec Fignon puis Hinault, de plusieurs Mi-août sur le secteur et assuré la marche du club auprès de Kercadélac et Chevalier, les deux principaux sponsors des années 80.  Sans me mêler de donner des conseils aux coureurs, mon rôle ayant été d'assurer la bonne marche du club et sa représentation à tous les niveaux.

Avant d'escalader le "Mûr-de-Bretagne", le tour de France traversera Loudéac en juillet prochain. Pour la sixième fois.  Et la dernière remonte au 1er juillet 1960, qui avait vu le quatuor Nencini, Rivière, Adriaensens et Junkerman précéder de plusieurs minutes un peloton venant de Saint-Malo et se rendant à Lorient.  Une échappée décisive (12' 52  de retard pour Strehler et Manzaneque, 14' 40 pour le peloton à l'arrivée) puisque l'Italien allait inscrire son nom au palmarès de la Grande boucle.
Pour Loudéac, c'était l'occasion de réunions au vélodrome des Noëlles, devenu Henri Caresmel au décès en 1981 de celui qui avait porté haut le Vélo-club loudéacien. Rousseau, Gaignard les champions de la piste, Hassenforder et Poulidor-c'était sa première apparition sur un vélodrome-  avaient séduit le public présent par centaines.

La première fois que Loudéac a connu le Tour, c'était en 1938. Par la suite, le 2 juillet 1948, la traversée de Loudéac devant plus de 4 000 personnes avait été marquée par la crevaison de Jean Robic et au passage d'un attardé, Louis Caput. En 1950, le 20 juillet, pas de trace de ce passage. En 1956, Fernand Picot le voisin Pontivyen passait en tête accompagné d'une vingtaine de concurrents. 

Voilà, avec un passage éclair prochain, un retour sur le passé, Loudéac se réjouit et la ville envisage plusieurs animations pour marquer un événement exceptionnel."

Mars 2015
 
Archives du Tour à Loudéac
 
Cliquez sur l'image
Tour De France à Loudéac
 
 Velopressecollection
Remonter en haut de la page Haut de page Remonter en haut de la page